• PDA Marseille

5 petites choses sur ... Gaby Deslys

Mis à jour : févr. 26

Née le 4 novembre 1881 à Marseille, Gaby Deslys s'est éteinte à l'âge de 38 ans (en 1920). Si son nom ne dit rien à personne, elle était pourtant une femme d'exception qui a fait une carrière jusqu'à Broadway. Indépendante, elle est devenue célèbre et riche à la Belle Epoque !

Gaby Deslys et Harry Pilcer vers 1910, © Getty / Hulton Archive

1. Vous ne la connaissez sûrement pas mais vous connaissez sa villa marseillaise !


Qui se souvient de Gaby Deslys, artiste de music-hall ? Le nom de cette femme incroyable n'est pas passé à la postérité, tout du moins pas autant que ceux de Joséphine Baker ou de Mistinguett. Mais dans le paysage marseillais, sur la corniche, un hôtel particulier qui ne passe pas inaperçu surplombe la baie ... La villa Gaby achetée par la chanteuse et danseuse ! D'abord intitulée la villa Maud, la villa a vu son nom changer lorsque la star Gaby Deslys l'a acquise. A sa mort, elle l'a léguée à la ville de Marseille pour en faire un hôpital pour les plus démunis. Mais cette volonté n'a jamais été respectée. La villa Gaby est aujourd'hui un lieu professionnel luxueux dédié aux congrès médicaux.


Pour en savoir plus sur la corniche, lisez notre article, c'est par ici !



2. De Marseille à Broadway


«  J'ai bien senti que je ne serai jamais une tragédienne ou une comédienne […] Mon genre était une sorte de salade de genres qui n'avait pas sa place au théâtre classique. J'ai donc calculé mes possibilités, et mon bon sens m'a incitée à m'éloigner du théâtre pour me diriger vers le music-hall ».

Née dans le 1er arrondissement de Marseille, Gaby Deslys est allée jusqu'à Paris puis jusqu'aux Etats-Unis pour sa carrière. Elle a commencé aux Folies Bergères en tant que choriste et s'est vite fait remarquer : embauchée à l'Olympia et au Casino de Paris, elle a monté le premier spectacle de "[...] music-hall tel que nous le comprenons désormais, orgie de plumes, de strass, de satin, de femmes nues, de décors, de lumières. Le règne de la vedette et de la grande machinerie ; paquebot qui semble avancer sur la salle, forêt en flammes, train qui passe toutes fenêtres éclairées...".

Et le succès ne s'est pas arrêté là, après la gloire en France, elle est partie pour Londres puis les Etats-Unis où elle a joué à Broadway ! Elle y a rencontré Harry Pilcer, l'homme de sa vie, qui était chorégraphe. Ensemble ils ont poursuivi leur carrière, lui chorégraphiait les spectacles, elle chantait et dansait.



3. Des aiguilles et un nom !


Issue d'une famille de marchands d'étoffes, Gaby cousait et brodait, notamment pour payer le conservatoire de Marseille où elle est entrée à 16 ans. Elle n'a pas suivi la voie professionnelle imaginée par ses parents, la couture, mais un de ses travaux de broderie qui lui avait valu le nom de Gaby Deslys lui a permis de trouver son nom de scène ... Gabrielle Claire est devenue Gaby Deslys !



4. Une femme d'affaires


Gaby Deslys a su, tout au long de sa carrière, gérer ses cachets et investir dans l'immobilier. Très bien payée, elle savait négocier comme personne. A sa mort, elle avait acquis une fortune et un patrimoine immobilier extrêmement important dont un immeuble dans le XVIe arrondissement de Paris et la villa Gaby sur la corniche de Marseille. Toute sa vie, elle a oeuvré pour que les femmes soient plus indépendantes, notamment financièrement. Elle ne s'est jamais marié et a gagné son argent par elle-même.



5. 1920 ... 2020, nous fêtons le centenaire de sa mort !


Gaby Deslys a été un exemple et une source d'inspiration pour Joséphine Baker ou Minstingett, mais son nom n'est pas resté ancré dans les mémoires contrairement aux deux autres. A l'occasion de ce centenaire, cette femme au parcours incroyable est mise en avant grâce à des articles, des émissions (France musique), des documentaires (La nuit est à elles, 1919-1939, Arte) ou encore l'exposition au château de la Buzine. La comédie musicale Gaby, mon amour écrite en 2017 par Jean-Christophe Born, est reprise pendant l'année 2020 pour faire connaître son impressionnant destin.




Perles, plumes, strass et paillettes : Ses toilettes extravagantes, ses numéros novateurs et souvent audacieux au théâtre, son art du décolleté, son sens du business, ses animaux de compagnie, ses parures précieuses, et son goût du spectacle qui la montrait comme en perpétuelle représentation ont tissé la légende d’une étoile filante que sa mort tragique à moins de 40 ans n’a fait que magnifier. A l’occasion du centenaire de sa disparition, le 11 février, le Château de la Buzine accueille, dans sa série consacrée aux icônes de la culture populaire, l’exposition dont l’association Cultures et Développements a réuni et présente les objets, costumes et documents qui racontent Gaby Deslys.

Pour en savoir plus, cliquez ici : https://labuzine.com/fr/exposition/exposition-gaby-deslys



Gaby, mon amour : Cent ans plus tard, ce spectacle propose de faire redécouvrir l'artiste, la femme et son oeuvre au public.  Femme moderne et libre, l'artiste marseillaise, Gaby Deslys osa s'émanciper et se libérer des préjugés et conventions de son temps et de son milieu pour devenir la star internationale qu'elle fut. Artistiquement, elle constitue le point de rencontre synthétique entre l'opérette du 19e, le music-hall du 20e, le ragtime et le jazz nouveau qu'elle rapporte de ses tournées en Amérique. Mondialement connue il y a juste un siècle, acclamée partout, riche et célèbre, Gaby Deslys était capable de fasciner des salles entières par son talent unique, son énergie indomptable, ses bijoux fabuleux, ses costumes et chapeaux extravagants.

Pour entendre quelques morceaux du spectacle : https://www.francemusique.fr/emissions/42e-rue/cabaret-42e-rue-gaby-mon-amour-64470



Envie d'agrémenter votre journée professionnelle avec une visite guidée, contactez-nous ! Nous proposons différentes visites, pour en savoir plus cliquez ici !




©2020 par Pont des arts Marseille Provence. Créé avec Wix.com